SACS ET ACCESSOIRES - 100 % FAIT MAIN

LIVRAISON ET RETOUR
CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

COPYRIGHT © 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS 

Qu'est ce que le Kilim ? 

Qu’est ce que le Kilim ?

Le kilim est un tapis d'Orient en laine, tissé en basse lisse, produit artisanal spécifique des peuples nomades musulmans, en particulier d'Anatolie, d'Iran et du Caucase.

Le kilim, également orthographié klim ou kélim (mot d'origine turque), est un tapis dépourvu de velours car il est brodé au lieu d'être noué. Le kilim est confectionné dans diverses villes d'Anatolie et d'Iran .

Son nom, qui provient du persan gelim, sert à désigner un tapis de laine à point plat qu'on trouve principalement au Proche-Orient, dans le Caucase ainsi qu'en Asie centrale et qui a vu le jour il y a près de 10 000 ans !

Les kilims ont leur signification. Ils émanent une forte identité retraçant la mémoire des peuples sédentaires, nomades et semi nomades qui les confectionnent.

Un style, une identité caractérise une tribu, un village : couleurs ardentes ou sobres, motifs complexes ou épurés selon les régions. Les motifs correspondent à une écriture symbolique ancestrale héritée de croyances chamanistes.

La géométrie des motifs et leur ton ethnique caractérisent leur adn.

Le kilim servait originellement d’étole d’intérieur, de couverture ou de tapis protégeant le sol des mosquées et des yourtes. De nos jours, on peut l'utiliser par terre, sur les murs, en jeté de canapé, en tête de lit ou en rideaux … mais aussi comme matière phare de sacs et accessoires de haute maroquinerie !

Le kilim au Maroc

Les tapis (dits kilims) font parti de la vie berbère.

Au Maroc, ils sont appelés « Hembel » ou « hamdira » .Pour un nomade, les tapis sont, après la toile de tente tissée en laine de dromadaire, une pièce d’ameublement. Ils recouvrent le sol, où ils peuvent être empilés en plusieurs couches, en hiver, ils sont accrochés aux murs pour protéger du froid des carrelages, ils s’emploient comme couvre lit, ou étoles.Anciennement chaque famille possédait un métier à tisser. Les jeunes femmes préparaient leur trousseau de mariage. Aujourd’hui la fabrication est majoritairement confiée à des coopératives ou des ateliers, comme à Tazenakht, mais dans les zones rurales, ou chez les nomades, des femmes tissent encore des tapis même si ce savoir-faire se transmet de moins en moins en raison de l’urbanisation.

Le Kilim est le vestige ancestral d’un mode de vie, d’une culture qui mérite de se perpétuer. La démarche que nous entreprenons au travers de notre marque est essentiellement contré sur ce constat. Perpétuons les traditions artisanales et permettons à ces talents d’être connus et valorisés !

De quelle matière se compose-t-il, comment est-il fabriqué ?

Les kilims peuvent être en coton ou en poil de chèvre.

La trame est visible et constitue le velours. Les kilims sont donc uniquement faits de fil de chaîne et de fil de trame. Deux fils forment la trame : le premier est utilisé pour le décor du tapis et le second est destiné à consolider le tapis. Le fil servant au décor est enroulé au point de chaînette autour de deux fils de chaîne. Le dessin du kilim, de par sa méthode de fabrication, est plus rudimentaire que sur les tapis noués.

Bien que fabriqué sans velours, le kilim est très résistant du fait de la double trame qui donne un tissage serré.